Site Overlay

L’art en vitrine à Shibuya – Exposition écologique

C’est une devanture bleu mer qui attire le regard en plein cœur de Shibuya. La vitrine du magasin Uematsu transformée en œuvre d’art à la fois magnifique et déconcertante. « ママ泳げない » (Maman, je ne peux pas nager) est une exposition créée pour interpeller les passants sur la consommation de plastique faramineuse du pays.

Exposition de Catherine Jane Fisher à Shibuya

Rencontre avec Catherine Jane Fisher

J’ai rencontré l’artiste Catherine Jane Fisher autour d’un café pour discuter avec elle des origines de cette initiative.

Née en Australie, Catherine Jane Fisher vit au Japon depuis 40 ans. Devenue art-thérapeute en 2002, elle utilise l’art pour s’exprimer sur des sujets difficiles tels que l’injustice sociale, la santé mentale ou encore l’écologie. En 2020, elle a été nominée pour le prix Nobel de la paix.
Ici c’est à la production de plastique au Japon qu’elle s’attaque.
Chaque emballage délivré en masse dans les supermarchés, ou encore au café n’est utilisé en moyenne qu’une douzaine de minutes avant d’être jeté.
Catherine nous rapporte des chiffres qui parlent d’eux-mêmes :

— Un million de bouteilles en plastique sont vendues chaque minute.

— 90 % des oiseaux de mer vivant aujourd’hui ont ingéré une forme de plastique.

— Certains oiseaux de mer se retrouvent avec plus de 257 morceaux de plastique dans leur estomac.

Nous aussi ingérons régulièrement du plastique sans nous en rendre compte.
Cette constatation choque l’artiste. « Tant que les gens ne sont pas concernés directement, difficile de leur faire prendre conscience de ce qui ne va pas ».

Vitrine de l'exposition écologique à Shibuya

Dans la vitrine, deux mannequins en plastique taille enfant en tenue de bain sont incapables de nager et pour cause : le plastique est partout.
À leurs pieds, des oiseaux éventrés remplis de déchets. « Maman je ne peux pas nager » est un appel au secours.
Tous les matériaux utilisés par Catherine sont issus de la récupération.
Son expérience : conserver tout le plastique qu’elle utilise pendant un mois. Une mission trop facile, bientôt la voilà débordée. « Je n’ai même pas tout utilisé pour la vitrine, je me suis retrouvée avec beaucoup trop de plastique ».

L’art, un outil pour éveiller la conscience

Cet évènement n’est pas un coup d’essai pour Catherine qui a récemment tenu une exposition sur le pouvoir de l’art thérapie. À travers une série de peintures aux thèmes variés, elle nous parle cette fois de santé mentale. Le taux de suicide ayant drastiquement augmenté au japon depuis la crise du COVID, notamment chez les jeunes femmes, il semblait important à l’Australienne d’éveiller les consciences sur ce sujet délicat et parfois douloureux.
Parce que JapArt s’intéresse à toutes les initiatives, nous tenions à présenter cette courte exposition qui reflète parfaitement l’importance de l’art et son impact sur le monde.

#mamaicantswim

L’exposition « mamaicantswim » sera visible jusqu’en avril 2021. N’hésitez pas à aller y jeter un œil !

Localisation : dans la vitrine du magasin d’art Uematsu situé à côté du bâtiment Hikarie et entre Hikarie et la banque Risono.

Partagez vos découvertes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *